Avatar carré
PHOTO COLLECTION
RECHERCHE PAR TYPES d'APPAREILS RECHERCHE PAR MARQUES PAGES PRATIQUES

Classement par types : Compacts

Lachaize - Mécilux

462_mecilux.jpg

Le Mécilux, flash en batterie

Type : Compacts
Année : 1955
Support : film 135
Format : 24x36mm
Objectif : Boyer 45mm F:2,8
Obturateur : à secteur, 1/50, 1/100, 1/200

Click sur images pour agrandir.

Un appareil artisanal

Le créateur de cet appareil, Paul Lachaize, était un petit artisan de la banlieue de Lyon. Il avait débuté en modifiant des appareils de reportage et en adaptant des synchronisations de flash, à une époque où cette fonctionnalité restait exceptionnelle sur les appareils courants. Notamment, il réalisait des dos spéciaux permettant de prendre 150 vues avec les réflex bi-objectifs très prisés par les photographes des années 50.

462_mecilux_ferme.jpg

Le flash est fermé

Un appareil de vulgarisation

Le Mécilux est un appareil avant tout destiné aux amateurs. Il a été conçu pour simplifier la prise de vues par des néophytes. A part la mise au point classique par rotation de la lentille frontale, avec un index se déplaçant devant une échelle de distances de 0,90m à l'infini, doublée par les indications "Paysage", "Groupe", "Gros plan", les réglages sont simplifiés. L'obturateur offre trois vitesses dont seulement la plus lente (1/50, "Normal") et la plus rapide (1/200, "Sport") sont repérées. Le diaphragme varie de 2,8 à 32, il se règle en tournant une bague qui entraîne un index affichant les conditions d'éclairement, de "Sombre" à "Soleil-neige". En soulevant et tournant cette bague, on règle auparavant l'appareil selon la sensibilité du film.

462_mecilux_dos-ouvert.jpg

Dos de l'appareil ouvert

Un appareil hors normes

Le Mécilux est un condensé de trouvailles censées faciliter la prise des photos. L'avancement du film, couplé à l'armement, s'opère en tournant une grosse roue dentée placée sous la semelle : pratiquement 1/2 tour suffit, ce qui est aussi simple que d'actionner un classique levier. Ceci est la conséquence de la disposition de la bobine réceptrice du film, de très grand diamètre et dont l'axe évidé reçoit le logement du réflecteur du flash (magnésique) intégré. Celui-ci se met en batterie l'extrayant simplement vers le haut.

Pour charger l'appareil, on fait coulisser le dos qui se dépose entièrement, mais la présence d'un film bloque ce dos par un petit verrou.

Sous la semelle une petite trappe peut contenir deux ampoules de flash. On trouve en ouvrant cette trappe un bouton permettant si nécessaire d'ouvrir le dos si l'appareil est chargé.

Le viseur est un simple cadre (viseur dit "sportif") mais entièrement incorporé dans le capot.

462_mecilux_dessous2.jpg

Vue de dessous, trappe réserve de lampes ouverte

Les textes et photos illustrant ces pages ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction ou utilisation même partielles sont interdites sans autorisation préalable de l'auteur. Photos et illustrations ©Jean-Claude BOUSSAT.

Avertissement : Ces pages peuvent ne pas s'afficher correctement avec certaines versions d'Internet Explorer.
Utilisez de préférence Firefox ou tout autre navigateur récent. Pour télécharger gratuitement Firefox, cliquez ici.